NESTLE, LE GEANT VOLEUR D'EAU...

Publié le par walterwhite

Nestlé, le grand groupe, la multinationale qui vend des biscuits, du chocolat, des yaourts, et des produits alimentaires pour enfants, tout le monde connaît. Leurs produit sont célèbres et utilisés de par le monde entier. Nestlé a la politique d'un grand groupe : produire à moindre frais et engranger de gros bénéfices. De nombreuses usines ont été délocalisées dans les pays de l'Est, en Hongrie par exemple.

Nestlè, implanté sur plusieurs continents, produit également de l'eau ; cette branche est gérée par le Président Peter Brabeck. Cet homme est sans scrupule, il vole purement et simplement l'eau potable aux plus pauvres pour la revendre aux plus riches...

64785728_8480254190.jpg

Voilà quelques années déjà, Nestlé a décidé de s'installer au Pakistan dans un premier temps, où les infrastructures d'acheminement de l'eau sont plus que vieilles et obsolètes. (Le Pakistan a servi de "pays-test" pour la commercialisation de l'eau en bouteilles dans les pays sous-développés en voix de développement.)

Le gouvernement du Pakistan, débordé, incompétent, ne se préoccupe pas de réparer ou d'entretenir les canalisations d'eau des villes. L'idée de Nestlé : aller prendre l'eau potable à sa source, profondément sous terre, directement dans les nappes phréatiques, la mettre en bouteille, et la revendre. Le problème, c'est que Nestlé ne paye pas pour pomper cette eau. Le groupe sonde les terres, achète au gouvernement pour une bouchée de pain un terrain qui se trouve au-dessus d'une nappe d'eau, une usine de forage s'implante dessus, puis pompe sans vergogne cette eau qui appartient normalement à tout le monde, pour finalement la mettre en bouteilles et la revendre à un prix très élevé pour le niveau de vie moyen des pakistanais : l'équivalent d'une journée de salaire pour une bouteille d'eau "PureLife" de Nestlé...

Mais ce qui est encore plus grave, c'est que les villages aux alentours des puits de pompage de Nestlé, voient leur propre accès à l'eau devenir insalubres : les enfants tombent malades, le choléra et la dysenterie sont devenus les principales causes de mortalité infantile.

Quelle est le lien entre Nestlé et la progressive dégradation de l'eau potable des villageois ? Nestlé pompe tellement d'eau dans ces nappes, que le niveau des puits qui fournissent l'eau aux villages baisse, ne laissant qu'une eau de surface, qui elle, n'est pas potable, et doit être bouillie et filtrée. Les habitants, trop pauvres, ne peuvent pas toujours assainir leur eau... et encore moins se payer de l'eau pure en bouteille de Nestlé...

7488041940_6927aea5cc.jpg

La même chose se passe en Afrique, au Niger plus exactement. Nestlé pompe l'eau propre, profondément sous les nappes phréatiques naturelles, sans frais aucun, ne laissant aux habitants locaux que des puits sales et insalubres par manque d'eau venant des profondeurs des nappes. De même qu'au Pakistan, la plupart des habitants n'ont pas les moyens de s'offrir de l'eau en bouteille "PureLife", car bien trop chère. Seuls les plus riches peuvent en profiter.

Quelques personnes associées en petites entreprises tentent de contrer Nestlé en créant leur propre marque d'eau conditionnée dans des sachets en plastique... Mais cela reste cher à la fabrication, et l'eau n'est pas toujours saine...

3353273563_3a4a667a3b.jpg

 

Changeons de continent : Nestlé est de plus en plus implanté aux Etats-Unis, dans le nord-est, avec sa marque "Poland Spring". Tous les ans, pour le marathon de New-york, Nestlé distribue gratuitement 230.000 litres d'eau en une journée, s'assurant ainsi une publicité géante. "Poland Spring" est l'eau en bouteille la plus vendue à New-York et sur la côte Est. 

Nestlé vend plus de 600.000.000 de litres d'eau par an, et produit environ 800.000 tonnes de bouteilles en plastique par an... dont 4 sur 5 se retrouveront dans la nature ou dans une poubelle dans le meilleur des cas. Seulement une bouteille sur 5 est recyclée...

4818299373_1e6e7e7b1d.jpg

Fort de son succès sur la côte est des Etats-Unis, Nestlé veut s'agrandir. Peter Brabeck, le président du groupe Nestlé/eaux, s'intéresse de très près aux sources pures et ancestrales des immenses parcs naturels protégés du Maine.

Sans rien demander à personne, Nestlé implante des "puits-test" de forage dans les forêts du Maine. Déjà, des usines de pompage et d'embouteillage sont présentes sur des points stratégiques. La plupart des communes se laissent convaincre, car Nestlé fait miroiter la création d'emplois, et participe financièrement à l'aménagement de la petite ville choisie : reconstruction d'écoles, d'infrastructures sportives, mécénat des équipes de sport locale... et le groupe pousse même l'effort jusqu'à "payer" l'eau : 0,0015 centimes le litre d'eau pompée, revendue de 50 à 100 fois plus chère une fois mise en bouteille. Les bénéfices de Nestlé sont énormes... et les nuisances aussi. Va et vient incessant de processions de camions sur les petites routes du Maine = pollution et nuisances sonores. Les communes, une fois l'accord passé avec Nestlé n'ont plus aucun recours, et déchantent rapidement.

C'est pourquoi 3 petites villes du Maine ont engagé un bras de fer avec le géant Nestlé, pour faire enlever les puits test et empêcher le groupe de s'implanter. Une de ces communes, Fryburg, a perdu, car les "pourparlers" ont été engagés par le biais des élus, qui devant l'ampleur du conflit et la pression des avocats, ont accepté l'offre de Nestlé avec des conditions : moins de camions... Le groupe accepte, promettant de ne pas rajouter plus de 36.000 camions par an... Les habitants sont furieux. Mais les élus n'ont rien pu faire.

4899663102_96ca8e6aa5.jpg

Tenant compte de cet exemple désastreux, 2 autres petites villes visées par Nestlé, Shapleigh et Newfield, décident de tenir tête à la multinationale. Une associations de femmes citoyennes fondent un assemblée constitutionnelle avec les habitants, chose possible aux U.S.A. grâce à la constitution... Cette assemblée s'oppose aux élus, trop influençables, et vote à l'unanimité un décret constitutionnel accepté par la Haute Cour de Justice de l'Etat : l'eau des nappes et sources des communes appartient aux habitants locaux et ne peut être commercialisées ou utilisée à des fins commerciales.

Nestlé ne peut plus rien faire, et retire ses puits test... David a gagné contre Goliath !

Malheureusement, ceci n'est qu'une petite victoire sur ce géant dévoreur d'eau qu'est le groupe Neslté...

Et vous, qu'en pensez-vous ? Continuerez-vous à acheter des produits Nestlé sans remords...?

thibetain


SOURCES : Arte documentaires septembre 2012.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

plombier paris urgent 26/01/2015 16:36

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

Lucie 09/12/2014 15:34

Une honte comment peut-on polluer et réduire l'eau de villages dans le Monde tout ça pour des produits de consommation inutiles ? coca-cola fait la même chose....

Keck's Café 09/12/2014 15:49

En effet, Coca et Pepsi font la même chose ! Voir l'enquête sur le sujet sur
http://welcomesurterre.blogspot.fr/2014/06/nestle-ou-le-marketing-mondial-de-leau.html
Vous irez au coeur du sujet que vous évoquez : NESTLE comme vous ne l'avez jamais su !
Bertrand

KECK'S Café Nature Shop - Vichy (France) 07/05/2013 16:53


◊ La plupart des textes, reportages, vidéos, documents Pdf, sont en français, anglais et espagnol ◊ 



Bonjour à vous tous,


 



Le mois dernier, j’ai croisé “par hasard” sur internet, un reportage qui avait pour sujet la main mise de Nestlé sur l’exploitation
démesurée de la source “Poland Spring” située à
Fryeburg (Maine) USA. Or 25 ans plus tôt, j’avais précisément séjourné à Fryeburg; je me retrouvais ainsi plongé à nouveau dans cette histoire d’eau démesurée, que je croyais n’avoir été qu’un
mauvais rêve à l’époque... lorsque j'habitais Montréal et que j'allais souvent en fin de semaine, de l'autre côté des lignes...


 


J’ai été très touché par ce reportage, après l'avoir visionné un soir sur Arte+7
(TV franco-allemande)... Deux jours plus tard, je me suis alors lancé dans une sorte d’ “enquête improvisée”... au pas d’une fourmi attentive,
histoire de “croiser” les informations. Ainsi, tout au long du mois, à mesure de mes découvertes, des films courts, des vidéos de “témoins inconnus”, comme de la lecture de documents Pdf,
j’étais témoin d’agissements pour le moins écoeurants vis-à-vis des ressources en eau potable, tant par des municipalités , que des régions entières dans le monde, alors qu’au 1er rang des
décisionnaires, figurent d’énormes multinationales d’origine Anglaise, Nord-Américaine, Chinoise, Française, Hollandaise, Italienne, Suisse... 


 


De tout mon coeur, je suis heureux aujourd’hui de pouvoir partager avec vous  si vous le souhaitez, cette publication, alors qu'en même temps croyez-le bien, c’est un cri d’horreur qui me retourne le coeur... Ainsi par obligation, il est fort possible que vous
puissiez ressentir vous aussi, une étourdissante odeur nauséabonde en regardant certains documents. Mais gardez-vous de la colère inutile et voyez aussi que des solutions existent ! Le boycotte de certaines marques en est une très efficace parmi d’autres...  


 


De manière à aller vers le positif, j’ai consacré un petit dernier tiers de la publication, à une
poignée de “guerriers pacifiques”, silencieux et actifs, petits et grands, qui sans grand bruit médiatique, informent, mettent en place et font fonctionner, d’intéressantes et
simples solutions, tant en Afrique, en Chine, aux Etats-Unis, en France, en Inde, au Pérou...
D’autres initiatives toutes simples d’information, sont des exemples : comme en Polynésie Française ou sur le site internet de la municipalité de Shippagan en Acadie...


 


Alors oui, il est temps d’intégrer qu’un changement réel et venant du coeur, de certaines de nos habitudes de vie et de
consommation, peuvent très vite avoir un impact positif au bénéfice de l’eau, donc de la Terre. En même temps, comme de solides grains de
sable dans le carburateur des profiteurs, nous pouvons agir sans violence, sans pensés négatives, afin de peu à peu gripper le moteur de celles et de ceux qui pillent
la planète, la polluent, gaspillent ses "cadeaux" et profitent de l’eau - bien commun de tous - ne cherchant qu’à créer du profit à tout
“prix”, n’ayant rien à faire des dégâts irréparables que vous constaterez et ce, pour nombre de générations suivantes... 


 


Bon visionnement et bonnes découvertes éventuelles ! 


N’hésitez pas à "copier/coller" autour de vous,


les informations qui vous auront le plus intéressé...



Pour le plaisir du partage...


Amicalement


Bertrand

Merci de cliquer sur le lien ci-dessous:






L' EAU, NESTLE ET
LES AUTRES... (Approvisionnement, Soif, Gaspillage, Pollution, Gaz de Schiste, Pétrole, Radioactivité, Solutions...) 




ou sur







walterwhite 07/06/2013 11:33



merci pour les infos !