Lumbagos, sciatiques : soulager le mal de dos.

Publié le par walterwhite

Nous sommes nombreux à souffrir du mal de dos. Les raisons de cette douleur peuvent être d'origines diverses, et les traitements pour soulager ces douleurs pas toujours efficaces, ou produisent des effets indésirables désagréables.

 

Voici un rappel des symptômes et affections les plus courantes, ainsi que quelques solutions et conseils pour soulager ce dos douloureux.

 

Il existe 2 grands types de douleurs lombaires : le lumbago et la sciatique.

 

- Le lumbago ou lombalgie : c'est une douleur aiguë du bas du dos, provoquée par exemple par un redressement brusque, ou une quinte de toux, sans avoir rien porté de lourd auparavant. La personne se retrouve alors "coincée", ne pouvant plus bouger le bas du corps qu'avec difficulté, et une douleur vive et aiguë traverse les lombaires. On ne ressent pas de douleurs sciatiques (douleurs qui descendent à l'arrière de la cuisse et du mollet).

 

Dans le cas d'un lumbago, la reprise immédiate de l'activité, sans port de charge, ni effort, est conseillée. La station debout prolongée sans marcher est à éviter. La marche avec de bonnes chaussures pas trop lourdes est recommandée.

Consulter un médecin pour se faire prescrire des séances de kinésithérapie est fortement conseillé également. Car il se peut que vous ayez un déséquilibre qui cause ces lumbagos, c'est à dire que l'une de vos jambes est plus courte que l'autre, ce qui crée ce déséquilibre et entraine à la longue une inflammation du bas du dos.

 

Le traitement du lumbago :

- par des anti-douleurs de type paracétamol (Ne pas dépasser 3 à 4 comprimés de 1 g par 24 heures. Une certaine habitude de la prise de paracétamol entraine une baisse de l'efficacité du médicament et des problèmes d'estomac. Il en va de même pour les anti-inflammatoires.)

- par l'application de crèmes anti-inflammatoires, prescrite par le médecin, ou en auto-médication : Baume chinois (Baume du Tigre), crème ou huile à base d'Arnica, toutes huiles ou crèmes camphrées et mentholées, car celles-ci procurent une sensation de fraîcheur qui peut soulager.

 

Attention ne pas appliquer de glaçons ou ne pas rester dans des environnements froids et aux courants d'air.  Le froid est l'ennemi du dos. Appliquer des compresses ou bouillottes chaudes peut soulager. Ne pas laisser plus de 20 minutes. Porter un corset ou une ceinture de force est recommandé également pour éviter de forcer sur les lombaires. (Voir le médecin pour prescription de corset car remboursé par la sécurité sociale.)

 

Eviter d'utiliser des anti-inflammatoires oraux sans avis médical. Ils vous soulageront sur le coup, mais les effets indésirables sont nombreux et votre dos va s'habituer à ces médicaments et le risque de récidive de crise sera plus élevé par la suite. De même pour les myorelaxants (décontractants musculaires), qui vous apporteront peut-être un soulagement instantané, mais qui fatiguent et qui peuvent induire une dépendance.

- Il existe des plantes qui, prisent en cures préventives, agissent sur le bon fonctionnement des articulations : harpagophytum + bambou, en gélules, ou pour les rhumatismes, harpagophytum + lithothame.

 

- Prenez garde à vos gestes et postures : penchez vous en pliant les genoux. Ne portez rien de lourd, ou si vous n'avez pas le choix, portez les objets sur vos 2 bras à la fois, pour répartir la charge, de manière à éviter de ne forcer que d'un côté. Veillez à avoir le bas du dos bien calé lorsque vous êtes assis. Vous ne devez pas vous cambrer, ni vous tourner de façon brusque.

Lorsque vous vous allongez, veillez à avoir le dos bien à plat, pour cela mettez un coussin sous vos genoux. De même, lorsque vous êtes sur le côté, placez le coussin entre les jambes.

Faites le dos rond, étirez vous en douceur, ne forcez pas. Il faut détendre les muscles du bas du dos sans forcer.

                                                         3831908294_c36801dd29.jpg

La sciatique :

C'est une inflammation du nerf sciatique, situé au niveau des lombaires. Cette inflammation s'installe car la base du nerf se retrouve coincé, pincé par les os du bas du dos. Des hernies discales peuvent également apparaître.

Symptômes : douleurs vives et aiguës, en continue sur plusieurs jours ou semaines, dans l'arrière des cuisses et des fesses, allant parfois jusqu'aux mollets. En général, la douleur s'installe sur un seul côté. Dans certains types de sciatiques, des fourmillements ou une insensibilité se font ressentir à certains endroits de la jambe ou de la fesse.

Une sciatique peut s'installer car le dos est sollicité dans de mauvaises postures (sports, ports de charges lourdes, gestes répétitifs faisant appel à une torsion du dos).

Certains métiers favorisent l'apparition de sciatiques : les métiers de la santé et de l'aide à la personne (aide-soignant, aide à domicile, ménage), les métiers du bâtiment, et tous métiers qui induisent des ports de charges lourdes ou des gestes répétés (caissières, serveurs, etc...).

                                                      metier batiment                 

Il y a également des sports à risque : le tennis, le golf, le squash, badminton, volley-ball (torsions brusques du bas du dos), l'équitation, la moto, le ski (tassement), le foot et le rugby (changements de pieds brusques). En cas de crise ou d'installation de la sciatique ces sports sont à bannir. Privilégier des sports comme la natation et la marche, à pratiquer de manière régulière mais douce, sans forcer et avec des chaussures légères pour la marche.

                                                                       sport volley

Les traitements de la sciatique :

Le traitement va dépendre de la gravité de la sciatique. Dès l'apparition des premières douleurs, persistantes à l'arrière de la cuisse ou sur la fesse, il est fortement conseillé de consulter le médecin et de faire pratiquer des radios lombaires qui aideront à définir l'origine de l'inflammation et la localisation du nerf pincé, de manière à pouvoir prescrire des séances de kinésithérapie bien ciblées.

 

Le traitement de base est le même que pour le lumbago :

- Etirements, activité maintenue mais sans efforts ni sports brusques. Être vigilant sur les positions et postures adoptées dans les gestes de la vie quotidienne : pas de torsion brusque du dos, se pencher en pliant les genoux, ne rien porter ou tirer de lourd, s'asseoir bien droit, avec un coussin qui cale le bas du dos, ne pas cambrer le dos, dormir avec le coussin sous les genoux ou entre les jambes.

- Applications de crèmes antalgiques et anti-inflammatoires, gel et baumes mentholés et camphrés, applications de chaleur sur la zone douloureuse. Et surtout, de la kinésithérapie, avec exercices en piscines chauffées, car l'eau est porteuse et adoucit l'impact des gestes effectués. On peut donc faire du sport, de la rééducation lombaire, sans crainte de se blesser plus. Et l'action de l'eau chaude produit un effet relaxant qui compte beaucoup dans le rétablissement. Car le meilleur moyen de lutter contre la sciatique est de se muscler le bas du dos et la sangle abdominale, et de repositionner correctement cette colonne qui crée des conflits à la base du dos.

                                                piscine

La phytothérapie (plantes médicinales) a fait ses preuves en utilisation préventive, et en cure continue (aucun risque d'accoutumance ou d'effets indésirables). Existent en tisanes ou en comprimés ou gélules, plus efficaces que les tisanes. Ce sont les mêmes plantes que pour le lumbago : L'Harpagophytum et le cassis pour les douleurs. Pour reminéraliser et réparer le cartilage et l'os : Lithothame, bambou, prêle et poudre de coquilles d'huîtres. Les omégas3 contenus dans les poissons gras entre autres, contribuent également au bon fonctionnement des articulations.

  harpagophytum2      Fotolia 2270940 S-gelule-comprime                   tisane-the

 

Lorsque la sciatique récidive ou lorsque la douleur persiste sur de longues périodes, on peut demander la prescription de médicaments pour le traitement des douleurs neuropathiques : ces médicaments ne sont pas des myorelaxants (qui agissent sur les muscles) mais ils ciblent la douleur causée par le nerf (neuropathique) pincé. Ils soulagent mais c'est un traitement assez lourd qu'il faut prendre tous les jours sur plusieurs mois, même lorsque les douleurs se sont apaisées. Ils sont cependant parfois utiles pour pouvoir supporter les douleurs et permettre de reprendre une activité quotidienne normale.

Les corticoïdes peuvent également être prescrit si les anti-inflammatoires sont mal supportés. Mais comme tout traitement médicamenteux, il y a de nombreux effets indésirables (rétention d'eau, tachycardie, agitation) et une accoutumance certaine. Vous devrez arrêter le traitement progressivement, et au risque de voir réapparaître les douleurs...

 

L' infiltration est aussi préconisée pour le traitement de la sciatique. C'est l'injection d'un produit anti-inflammatoire directement dans la zone de l'inflammation du nerf sciatique. Cette opération délicate est effectuée sans anesthésie. Elle est parfois douloureuse pendant et après l'injection (jusqu'à 48 heures), et ne donne pas systématiquement de bons résultats. Mais dans certains cas, cela soulage vraiment.

 

Quand tous les moyens pour soulager cette sciatique s'avèrent inefficace, ou si celle-ci devient paralysante (le nerf est tellement pincé qu'une insensibilité totale de la jambe s'installe) la chirurgie peut être conseillée après examens et scanner. Cela reste la dernière solution de traitement car ce sont des opérations lourdes et non sans risques, de plus les bénéfices ne sont pas garantis...

 

Derniers conseils : ne laisser pas s'installer la douleur ; lorsqu'une crise de lumbago survient, ou quand la douleur du nerf sciatique dure plus de 24h, consulter un médecin et suivez scrupuleusement les séances de kinésithérapie (ou de micro-kinésie) prescrites. N'attendez pas d'avoir mal en permanence, car plus que jamais dans le cas des sciatiques et lumbagos, il vaut mieux prévenir que guérir ! Consolidez votre dos, musclez-le ainsi que votre ventre, et ne prenez pas des anti-douleurs et anti-inflammatoires tous les jours : cela masque la douleur mais ne traite pas le problème.

                     


 


Publié dans Santé - mieux-être

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

José 29/03/2015 19:31

Merci pour cet article, moi pour mes douleurs de dos, je me suis procuré des patchs powerstrips que je colle en bas de mon dos et mes douleurs ont totalement disparu, c'est un patch 100% naturel donc j'ai voulu essayer et j'en suis très content. Voilà si vous voulez plus d'infos aller voir sur le site http://15patch.com

harpagophytum.info 04/02/2015 18:55

Petite précision concernant l'harpagophytum et pour être que cela puisse être efficace il faut s'assurer que les extraits sont normalisé en harpagoside à 2 % environ. Si cette information n'est pas disponible on peut aussi s'assurer que le taux d’extraction est de 5:1... ce qui revient plus ou moins au même.

Maldedos 04/05/2014 22:13


Article très intéressant sur les différents moyens de soulager le mal de dos, même pendant les crises plus importantes. 

sandrine 21/04/2014 11:53


Bonjour, ostéopathie, massage, relaxation... marche douce fonctionnent mais en ce qui me concerne faudrait que je voie un ostéo et une masseuse tous les 15 jours ! Financièrement je ne peux pas.
Alors en attendant, la prochaine séance, je me relaxe au maximum, utilise des semelles etc...

Ostéopathe Paris 15/01/2014 22:06


En tant qu'ostéopathe, je vous recommande vivement l'exercice et les étirements. Des consultations chez l'ostéopathe peuvent aussi être bénéfiques.