Autisme et alimentation.

Publié le par walterwhite

Des recherches récentes, sérieuses, et menées dans différents pays, tendent à montrer que certaines formes d'autisme, de types régressifs, pourrait avoir un lien avec certaines des bactéries qui constituent la flore intestinale, et donc un lien avec l'alimentation...

  Plusieurs chercheurs et médecins ont remarqué et souligné le lien entre l'alimentation et l'autisme. Mais ces recherches prennent d'autant plus d'importance face à ces cas extrêmement parlants d'enfants atteints d'autisme régressif directement liés à leur changement d'alimentation... (On appelle autisme régressif, l'autisme qui se déclare vers l'âge de trois ans, faisant régresser l'enfant qui jusque là se développait normalement).

 

Grâce à une américaine, mère de 3 enfants, dont le plus jeune, âgé aujourd'hui de 19 ans, a été diagnostiqué autiste à l'âge de 2 ans, les chercheurs ont fait une avancée significative et relancée les études sur le lien entre flore intestinale et autisme.

 Son histoire commence lorsque l'enfant, que nous appellerons Matt, présente les signes d'une otite et que sa mère l'emmène consulter le médecin de famille. Les oreilles de Matt montre un écoulement qui semble indiquer une otite infectieuse. Le médecin prescrit des antibiotiques pour la traiter.

Le traitement ne semble pas fonctionner car Matt a toujours des écoulements d'oreilles.  Le médecin re-prescrit des antibiotiques à prendre pendant 8 semaines...

C'est à ce moment qu'apparaissent les premiers symptômes de l'autisme régressif : Matt qui jusque là se développait normalement et commençait à parler, refuse maintenant les contacts physiques, il se renferme, ne joue plus, ne peut plus fixer son regard sur un objet ou une personne et il ne parle plus mais grogne, il mange du plastique, le revêtement des murs, n'est plus propre...

Alarmée, la mère reprend contact avec le médecin. Après une série de tests, Matt est diagnostiqué autiste, sous sa forme régressive. Et la prétendue otite était en fait les signes d'une intolérance au lactose...

Cette mère, déconcertée par l'apparition soudaine de cette maladie suite à la prise d'antibiotiques, et ayant fait des recherches par elle-même sur le sujet, demande des examens plus poussés. Elle a entendu parler de certaines bactéries de la flore intestinale qui influeraient directement sur la chimie du cerveau...

[ Comment cela est-ce possible ? Les aliments absorbés, transformés en nutriments et assimilés par les intestins, sont "distribués" dans tout le corps, sous forme de sucres et de graisses, et ce jusqu'au cerveau qui se nourrit ainsi, car toutes les cellules de notre corps sont reliées. Certaines bactéries présentes dans nos intestins, cette fameuse flore intestinale, sont là pour détruire, ou assimiler certaines substances et nutriments. Mais lorque l'une de ces bactéries est soit en surnombre, soit manquante, cela bouleverse tout l'équilibre du corps et de ses organes...]

Revenons à Matt... Son autisme s'aggrave, il marche constamment sur la pointe des pieds, jambes raidies, il grogne, il fait et refait les mêmes gestes, ne tient pas en place, refuse de s'habiller. Il est maintenant âgé de 4 ans et sa mère désespère de trouver une réponse à ce mystère. Elle fait des recherches et  elle fait la connaissance d'un médecin qui a déjà entendu parler de cette étude, et qui veut bien faire les tests qu'elle demande, le docteur Finnegold, microbiologiste américain, il étudie la flore intestinale et les intestins depuis les années 50...

Ils vont alors trouver que la bactérie "Chlostrydium" est anormalement élevée dans l'intestin de Matt, car ses nombreux traitements antibiotiques ont éliminé les "bons microbes" et laissé les mauvais, plus résistants, qui produisent des neurotoxines qui affectent le cerveau.

L'enfant est alors mis sous traitement antibiotique ciblé pendant 8 semaines, la Vancomicine, car le chlostrydium est une bactérie extrêmement résistante.

Au bout de 2 semaines de traitement, Matt change radicalement de comportement... Il accepte les vêtements, joue normalement, marche normalement, accepte les contacts physiques, et recommence même à prononcer quelques mots ! Au bout de 8 semaines, il est pratiquement redevenu lui-même... Quel triomphe !

Mais le soulagement sera de courte durée, car dès l'arrêt du traitement antibiotique, au bout de quelques semaines, le comportement autiste fait sa réapparition... La bactérie chlostrydium ne meurt jamais complètement, elle laisse des milliers de spores derrière elle, qui regerment dès que l'antibiotique n'est plus actif...

Cependant, l'avancée est énorme, la mère de Matt a réussi a prouver qu'il existait un réel lien entre la flore intestinale et l'autisme régressif. Le docteur Finnegold entreprend des études sur d'autres enfants autistes, et remarque la même chose : tous ont un taux très élevé de chlostrydium dans les selles... et réagissent bien au traitement par Vancomicine.

Mais cette étude ne sera pas poursuivie, car l'arrêt de l'antibiotique a provoqué la régression...

 

Il faudra attendre 11 ans pour des chercheurs, menés par le docteur MacFabe, se penchent à nouveau sur le cas. Ils arrivent à démontrer que certaines bactéries comme le chlostrydium, transforme les graisses en acide propionique (acide gras à chaine courte) qui sans être aussi dévastateur qu'une neurotoxine, n'en reste pas moins mauvais pour le système nerveux central et affecte le métabolisme et les fonctions immunitaires.

Les enfants autistes adorent manger gras et sucrés, et absorbent quantités de mauvaises graisses et glucides, qui fermentent, et donnent l'acide propionique, qui est lui-même déjà utilisé comme conservateur par les industriels de l'alimentaire ! L'acide propionique est présent dans les aliments sous l'appellation E280, très utilisé pour le pain, les gâteaux, les fromages industriels...

    Après des injections sur des rats, il apparait que l'acide propionique issue des intestins altère les lipides du cerveau, de type omégas 3 et 6, en transformant la saturation et la métabolisation. Les injections d'acide propionique provoquent un changement brutal de comportement chez le rat.

Tout comme chez les enfants autistes... Il faut noter que notre cerveau est formé de 60 % de graisses... et que notre constitution cellulaire, comme notre comportement, dépend de la composition de ces graisses. L'acide propionique est fortement soupçonné d'activer ou de désactiver les comportements autistes, en ayant une action sur les gènes liés aux  fonctions d'apprentissage, de la mémoire, du language et aux fonctions immunitaires, et du métabolisme en général...

  autisme

Cela rejoint les recherches du Docteur Nicholson du London's Imperial College en Angleterre, qui affirme (grâce aux analyses d'urines d'enfants sains, d'enfants autistes et de leurs frères et soeurs sains, en recherchant les différences de métabolites) que les enfants autistes n'ont pas le même métabolisme que les enfants sains, que le fonctionnement de leur flore intestinale est réellement différente.

Il a étudié l'évolution des maladies occidentales sur une période de 60 ans, et remarqué la relation qu'il y avait entre l'augmentation des troubles autistiques et le niveau d'industrialisation d'un pays... A savoir, l'industrialisation alimentaire a bouleversé nos habitudes d'hygiène de vie, à notre insue même...  Ce bouleversement n'est pas sans conséquences sur notre micro-biologie interne !

Aux Etats-Unis, les 3/4 de la production d'antibiotiques est destinée au bétail, qui sont des herbivores à la base et qui sont nourris avec du grain, ce qui les rend malades, et l'on soigne ces bêtes à grands coups d'antibiotiques, massivement... Et ce bétail rejettent également de l'urine, qui est absorbé par les nappes phréatiques, et nous le mangeons ce bétail également, donc nous absorbons des quantités énormes d'antibiotiques, sans avoir rien demander... Ajouter à cela, les quantités astronomiques de pesticides et d'engrais... et le maïs, énormément utiliser, et vous obtenez un cocktail dévastateur pour les organismes vivants, quels qu'ils soient ! (à venir, article sur le maïs...)

Notre phénotype (notre comportement biologique induit par notre mode de vie) est totalement changé par cette consommation régulière et importante de produits alimentaires industriels. (voir articles "cette alimentation qui nous empoisonneet " le gluten "


Toutes ces découvertes sont déjà depuis de longues années le fruits de recheches et approuvées par le microbiologiste scandinave Thor Midvett, qui affirme depuis longtemps que le comportement du jeune enfant est lié au métabolisme intestinale, et se réjouit qu'enfin ses recherches soient reconnues : pour lui et le Karolinska institut de Stockholmes, il ne fait aucun doute que l'intestin est l'organe le plus actif du corps au niveau bio-chimique... Des milliers de fois plus nombreux que nos cellules, et des milliers de fois plus petits que celles ci, les microbes sont concentrés dans les intestins, et jouent un rôle important tout au long de notre vie. Dès la naissance, ils se mettent en activité, et sont capables d'activer ou de désactiver les gènes de nos cellules et de produire des substances chimiques qui vont modifier notre comportement !!!

 

Pour se développer normalement, un enfant doit acquérir les bons microbes à certaines phases critiques de sa croissance. Certains mauvais microbes dérèglent ce bon fonctionnement. C'est durant les 3 premières années de l'enfant que se développe et s'installe ce système microbien, juste pendant la période nécessaire pour que se fassent les  connections synaptiques (apprentissage cognitif, installation de la perception de soi par rapport à l'environnement et aux autres)... Certains antibiotiques tuent les bons microbes, et laissent les mauvais proliférer... C'est peut-être l'absence d'une bactérie, et non sa présence, qui cause la maladie de l'autisme...

 

Matt aurait-il développer la maladie s'il n'avait pas ingérer cette dose massive d'antibiotiques (pour traiter cette otite fantôme, qui rappelons le, était une intolérance au lactose) qui a décimé ses bactéries saines laissant toute la place libre pour la chlostrydium  !?


En conclusion, il apparait évident que l'alimentation joue un très grand rôle dans le bon fonctionnement de notre cerveau, et encore plus chez les enfants présentants des gènes prédisposés à l'autisme.

Et cela rejoint aussi les études et les méfiances à l'égard de l'alimentation industrielle, véritable bombe à retardement pour nos orgasnimes déjà fragilisés par des années de consommation non réglementées.

Nous transmettons ce que nous avons acquis, en bien ou en mal... qu'on le souhaite ou pas, notre héritage génétique pèse toujours dans la balance.

En surveillant notre alimentation, en veillant à nous nourrir sainement, nous ne prenons pas soin que de nous-mêmes, mais nous veillions à lèguer à nos enfants de meilleurs gènes et de meilleures défenses. PENSEZ AUX PROBIOTIQUES !!! Ils participent à la bonne santé de notre flore intestinale. Et manger sain, bio si possible, et diversifiez votre alimentation, et EVITEZ DE MANGER INDUSTRIEL !!!!!

RETROUVER LE SUJET : L'ENIGME DE L'AUTISME SUR LE SITE D'ARTE !


 

lien vers le site producteur du reportage. disponible en dvd à cette adresse : Autisme, la clé du mystère.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alexia Sonet 21/01/2013 12:13

Bonjour,

Je suis Alexia Sonet, de la société French Connection Films, le documentaire dont vous parlez dans votre article a été produit et réalisé par notre société de production.
Nous sommes particulièrement heureux qu'il vous ait plu et que vous ayez décidé d'écrire un article à se propos.

Si vos visiteurs sont interessés par le sujet, n'hésitez pas à indiquer le lien de notre site (http://www.frenchcx.com/fr/boutique/autisme-la-cle-du-mystere/) pour qu'il puisse commander notre
DVD.

Le DVD contient deux documentaires :
- « L’énigme de l’autisme, la piste bactérienne » de Marion Gruner et Christpher Sumpton, 52min, ce film revient sur les nouvelles approches de traitement de la maladie.
- « Autisme, de nouvelles pistes » de Guillaume De Ginestel, 15 min, le réalisateur entre dans le quotidien d’une famille française confrontée à l’autisme et rencontre les différents acteurs
français qui expriment leurs avis sur la maladie.

De plus, n'hésitez pas à me contacter directement, si vous souhaitez recevoir un exemplaire du DVD, nous pourrons vous l'envoyer à un tarif préférentiel.

Merci beaucoup

Cordialement

Alexia Sonet

walterwhite 21/01/2013 12:43



Merci beaucoup de votre aval et de votre commentaire ! je vais rajouter votre lien. Encore merci de votre soutien !